Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2017

Pleasure...

12/02/2017

Choose life...

19:57 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

05/02/2017

Soirée dans la fosse aux Lyons...

Résultat de recherche d'images pour "SKUNK TRANSBORDEUR"

 

"Skunk Anansie, un groupe devenu culte et mêlant toujours dans sa musique punk, funk et métal, a donné un excellent concert au Transbordeur, à Lyon (juste après The Pearl Harts, qui jouait en premier partie), ce 27 janvier 2017, six ans après un précédent show dans le même lieu...

Visiblement en forme, Skunk Anansie n'a pas fini de surprendre ses fans lors de ses concerts de feu ! Normal donc, que le show donné à Lyon se soit déroulé devant un public super chaud... Voici un aperçu en photo de ce qui a pu se passer ! "

D'après Vinogradov

FFF... Non ce n'est pas du foot...

F.F.F-33.jpg

"Ce samedi 3 décembre 2016 Paloma accueillait un groupe mythique des 90’s,  FFF, partageant le lieu avec Carpenter Brut dans le club et les Parisiens dans la grande salle. Plutôt muets depuis 10 ans, FFF avait déjà repris le chemin de la scène en 2013 pour une série de concerts. La tournée automnale de 2016 ressemble quand à elle à une tournée de pré-lancement d’album alors que cela fait près de 15 ans que les rumeurs annoncent un nouvel album !

Lena and the deep soul, ouvrait le bal. Le funky band montpelliérain, entamait cette soirée par un set groovy à souhait, emmené par Lena , la chanteuse et ses six deep soul men. Les émotions soul et la frénésie funk ponctuaient tour à tour le concert. Des notes plus rock s’invitaient de temps à autre avec Mister Black et Mister White aux guitares.  En somme, l’héritage de la Motown n’était pas bien loin : « we want to funk you » !

Le public chauffé à blanc était prêt a en découdre avec FFF.

Bientôt 30 ans que les vieux lascars de la « Fédération Française de Fonk » écument les salles de concert. Ce qui est sûr, c’est qu’ils n’ont pas perdu de leur fraîcheur ! Un des groupes phare des années 90 dans la lignée des No One Is Innocent, Aston Villa, Dionysos, allait s’emparer du vaisseau Paloma. Parfois on a l’impression avec ces « vieux » groupes qu’au fil du temps, l’énergie rock s’étiole un peu et, souvent, on reste sur notre faim, se rappelant avec nostalgie les temps où l’on pogotait sans relâche sur nos cannes de 20 ans. Tout cela ne s’applique pas à FFF, les quinquas sont au top de leur forme et ils vont vous le faire savoir !

Après une ouverture des festivités sur Get on down, l’un de leur morceau les plus funk aux tonalités cuivrées, ils enchaînaient par le single Le pire qui, n’étant pas le meilleur de ce set, faisait néanmoins rentrer le public directement dans le sujet. Marco Prince, le leader hédoniste, surfait ensuite sur Silver Groover, emportant sur la vague un public de plus en plus chaud. La moiteur se faisait déjà ressentir…

Le groupe nous offrait ensuite en avant première le titre, Keep On, issu du futur nouvel album. Dérapant sur des versants électro/rock, ce titre flirte avec la perfection : léger, planant, plein d’espoir et de mélancolie, tout en gardant un côté écorché vif !  Bref, assurément le single de ce nouvel opus.

Le public, resté plutôt sage depuis le début du concert, basculait totalement dans la liesse, lors de l’invitation au pogo de Marco Prince, qui s’emparait des corps jusqu’au plus haut des gradins. Ensuite, Barbès, aller simple direction le 18ème, crade et transpirant pour notre plus grand bonheur. La salle tremblante sous les riffs incandescents de Yarol, confirmait que ce titre avait été et resterait le climax de leur concert, qualifiant au mieux ce groupe : une énergie brute et transcendantale, ROCK (oui, funk, mais surtout rock !), venant des tripes ! Oui, FFF ne triche pas !

Niktus, le caméléon, changeait de tenue et nous gratifiait d’un magnifique casque-chapka bleu fluo, façon « Max et les maxi monstres », et d’une combinaison moulée des plus chics !

Les fonkers nous replongeaient ensuite avec AC2N, 25 ans en arrière, mais toujours dans une criante actualité. Avec au passage une petite dédicace du leader à Donald Trump.

Lors du rappel, le batteur originel du groupe, Krishou, djembé à l’appui, entonnait le traditionnel Maman Krié, un moment de communion et de calme faisait passer le sonomètre sous les 100db pour quelques minutes.

Suite à l’invitation de Yarol, sur Hot Thingsun, un mystérieux guitariste sorti de nulle part escaladait la scène pour proposer un riff qui terminait d’enflammer définitivement la salle. Yarol puis Niktus profitaient de Niggalize  it pour se jeter et slamer quelques mètres dans le public.

Epuisés, et ravis, comme le public, FFF a donné rendez-vous !

Oui, FFF est de retour. Faîtes tourner le message !"

D'après Guillem L. du site http://lemusicodrome.com

20:42 Publié dans Rock | Lien permanent | Commentaires (0)