Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2007

Chatoiement...

118a46f7c8d7b7f88968717f35b6ac2b.gif

Le chat

I

Dans ma cervelle se promène
Ainsi qu'en son appartement,
Un beau chat, fort, doux et charmant.
Quand il miaule, on l'entend à peine,

Tant son timbre est tendre et discret ;
Mais que sa voix s'apaise ou gronde,
Elle est toujours riche et profonde.
C'est là son charme et son secret.

Cette voix, qui perle et qui filtre
Dans mon fond le plus ténébreux,
Me remplit comme un vers nombreux
Et me réjouit comme un philtre.

Elle endort les plus cruels maux
Et contient toutes les extases ;
Pour dire les plus longues phrases,
Elle n'a pas besoin de mots.

Non, il n'est pas d'archet qui morde
Sur mon coeur, parfait instrument,
Et fasse plus royalement
Chanter sa plus vibrante corde,

Que ta voix, chat mystérieux,
Chat séraphique, chat étrange,
En qui tout est, comme en un ange,
Aussi subtil qu'harmonieux !

II

De sa fourrure blonde et brune
Sort un parfum si doux, qu'un soir
J'en fus embaumé, pour l'avoir
Caressée une fois, rien qu'une.

C'est l'esprit familier du lieu ;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire ;
Peut-être est-il fée, est-il dieu ?

Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime
Tirés comme par un aimant
Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même

Je vois avec étonnement
Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opales,
Qui me contemplent fixement.

 

Charles Baudelaire

 

c87a819c2fa9e36a0f34edc92931d699.gif

 

08/09/2007

Les lendemains qui chantent ?

 

b4d1d6af19b05b083a80c2b52c51eb6d.jpg

Quand le rire est puni, quand le ridicule tue, il est à craindre que la démocratie soit morte. C'est loin d'être le cas aujourd'hui. Cependant, il faut toujours rester vigilant face aux appétits d'un éventuel nouveau Napoléon. La démocratie est une denrée périssable si on la néglige trop.

 

b06e122afae91e5149f6881be43cc12d.jpg

Alors cher Duc, adepte de troma-tismes, je vous envoie ce lien chantant aux faux airs belges d'un vrai Mr Manatane caustique,  d'un de vos très, très lointain cousin aristocratique, à regarder quand votre blues de nobliau vous prendra à la gorge, et qui, j'espère, n'altèrera pas votre foi... en moi. Quelques perles rares se disséminent encore sur ce site miné d'éclats de rire...

 

49bd093cf37b29ecf10718187f6809fe.jpg

Doriane Purple

23:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (0)

L'effet beauf...

 

d7ca66333f8098762d83092490587500.png

Le temps ne fait rien à l'affaire...

"Quand ils sont tout neufs
Qu'ils sortent de l'œuf
Du cocon
Tous les jeunes blancs-becs
Prennent les vieux mecs
Pour des cons
Quand ils sont d'venus
Des têtes chenues
Des grisons
Tous les vieux fourneaux
Prennent les jeunots
Pour des cons
Moi, qui balance entre deux âges
J'leur adresse à tous un message

Le temps ne fait rien à l'affaire
Quand on est con, on est con
Qu'on ait vingt ans, qu'on soit grand-père
Quand on est con, on est con
Entre vous, plus de controverses
Cons caducs ou cons débutants
Petits cons d'la dernière averse
Vieux cons des neiges d'antan

Vous, les cons naissants
Les cons innocents
Les jeun's cons
Qui n'le niez pas
Prenez les papas
Pour des cons
Vous, les cons âgés
Les cons usagés
Les vieux cons
Qui, confessez-le
Prenez les p'tits bleus
Pour des cons
Méditez l'impartial message
D'un type qui balance entre deux âges

Le temps ne fait rien à l'affaire
Quand on est con, on est con
Qu'on ait vingt ans, qu'on soit grand-père
Quand on est con, on est con
Entre vous, plus de controverses
Cons caducs ou cons débutants
Petits cons d'la dernière averse
Vieux cons des neiges d'antan "

 

Georges Brassens

 

043f5c0536968d9f70df0126eed1b66d.gif

 

12:15 Publié dans TV | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tv, télévision