Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2012

21 décembre 2012...

Bienvenue chez les apatrides...

Pas de sens commun, pas de moeurs communes , pas de langue commune avec les autres... Je me sens apatride...

 

See full size image

 

21 décembre, fin de mon monde et compagnie...

Entre Bruegel l'ancien et nos contemporains, qu'y-a-t-il de commun, par delà les siècles, que notre déchéance prochaine et toute proche ?

Entrée libre vers notre décadence...

 "Jusqu'où iront les hommes? Leur esprit d'entreprise est salutaire, mais ne sont-ils pas téméraires à tenter parfois d'égaler les dieux? Ces questions sont très anciennes, elles remontent au moins à la Genèse. Elles sont condensées dans le mythe de Babel. Un récit de grandeur et de catastrophe qui, si l'on visite à Lille l'exposition consacrée à ce thème dans les arts contemporains et la bande dessinée, semble plus que jamais vivace. L'effet de la mondialisation et des attentats du 11 Septembre?

 

Aujourd'hui, Babel, que, dans l'Apocalypse, Jean qualifie de «mère des prostituées et des abominations de la terre», a les traits de la ville-tour hélicoïdale peinte par Bruegel dans les Flandres protestantes de la Renaissance. Un fac-similé d'une de ses deux versions subsistantes est accroché à l'entrée. Tout ce qui va suivre dérive de cet archétype.

 

Anselm Kiefer, avec deux immenses toiles de sa série The Fertile Crescent, revient aux sources. Il figure une ziggourat mésopotamienne en ruine. Ce berceau des civilisations n'est plus que lambeaux: sables du désert, bitume et briques des premiers âges. Wim Delvoye, à la fois fasciné par l'esthétique gothique et critique, a posé sa maquette en fonte de la flèche de la cathédrale Notre-Dame de Rouen, la plus haute de France. Voilà une autre vanité architecturale. Pour illustrer l'universalité du propos, l'Américain Hilary Berseth a créé une ruche démentielle avec l'aide des abeilles, nos sœurs industrieuses. Ses alvéoles voisinent avec celles du photographe allemand Andreas Gursky qui a fixé en format géant un panorama de façades de HLM. Vik Muniz, quant à lui, s'est fait cartographe. Sa mappemonde World Wide Web est jonchée de carcasses d'ordinateurs. Car Babel, c'est aussi le mythe d'Internet, une langue commune et une bibliothèque totale, déjà mi-rêvée mi-cauchemardée par Borges.

 

Champignons atomiques

 

<i>La Tour</i>, Jakob Gautel (2006-2012)
La Tour, Jakob Gautel

L'empilement en spirale de quelque 15.000 livres par Jakob Gautel ne dit pas autre chose. Dans la bande dessinée, François Boucq s'est inspiré des illusions géométriques de Maurits Cornelis Escher. Son escalier labyrinthique qui aboutit où il commence ressemble à un réseau synaptique ou à l'intérieur d'un cerveau. Et son homologue belge François Schuiten a regardé Piranèse de près pour ses édifices colossaux au style rétro futuriste.

 

«Mais Babel dépasse le cadre de l'Occident, a remarqué le commissaire Régis Cotentin. La force du mythe réside tout entière dans son analogie avec la vie des hommes. Pour les Chinois, par exemple, Babel est juste l'impression de ce qu'ils vivent actuellement.» Le démontrent les champignons atomiques urbanisés ou les Shanghaï et les Hong­kong à cascades géantes et autoroutes aériennes de Yang Yongliang. Et aussi les Armageddons new age de Du Zhenjun. Deux experts en photomontages.

 

Pour évoquer cette Chine des grands travaux, Hendrick Dusollier a également créé des images numériques composites où, dans une esthétique de rouleau de soie peint, les montagnes se télescopent dans les gratte-ciel et les dimensions se confondent. Son travail ressemble à celui de Marco Brambilla. La vidéo de ce dernier est vraiment bluffante. On dirait une extension de Blade Runner, le film culte de Ridley Scott. D'une durée de deux minutes et quarante secondes, elle mêle avec grâce et poésie plus de trois cents séquences d'émissions télévisées, de publicités, de clips…

 

Utopies démesurées, fourmillements, maelströms dantesques: Babel est tout cela et plus encore. Jean-François Rauzier la voit en Versailles décuplé et vide. Le photographe lillois Maxime Dufour prétend, lui, l'avoir trouvée: il est allé séjourner dans la plus grande copropriété du monde. Cinq mille appartements en un seul immeuble, à Sao Polo. Villes insensées, agglomérations tentaculaires, étagements, conglomérats, viscères de béton et d'acier, variations de cataclysmes…

 

Et si le XXIe siècle avait des objectifs mais aucun but? Déjà, on pourra méditer sur certaines Babel du XXe, celles qui insistent sur la division des peuples. La maquette d'un charnier nazi signée des frères Chapman est d'une minutie insoutenable. Inhumaine ou trop humaine?

 

Jusqu'au 14 janvier au Palais des beaux-arts de Lille." (Le Figaro) (Pour une fois , il faut bien le citer...)

 

Big Bang!!!

 

Comble de la "décadanse": Anouk Nobody's wife!!!


Doriane Purple


 

Les commentaires sont fermés.