Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/03/2008

Les dessous... sociaux de la féminité...

"Du corset au soutien-gorge en passant par la brassière, les innovations ont remodelé le sous-vêtement féminin. Ce récit, ponctué d'interventions d'historiens de la mode et de médecins, aborde ainsi l'évolution du statut des femmes dans la société.

'Maintien-gorge', 'brassière', 'corset', 'bustier ', ' soutien-gorge'... L'évolution de la lingerie féminine n'a pas été seulement dictée par les courants de la mode, elle a aussi suivi de près les aléas de l'Histoire. Et pour celle plus particulière du soutien-gorge, elle a surtout été conditionnée par l'évolution du statut des femmes dans la société. Qui se douterait que derrière ces petits morceaux de tissu se cachent autant de passions secrètes, de petites histoires qui rejoignent souvent la grande, d'inventions technologiques méconnues et de personnages aux destins singuliers qui à leur manière ont fait avancer la cause des femmes ?

Entretien avec Bernard George, réalisateur

Pourquoi avoir choisi de réaliser ce documentaire ?
Bernard George :
C'est passionnant de raconter ce qui a bouleversé la vie des femmes à travers le prisme de leurs dessous, et plus particulièrement de leurs soutiens-gorge ! On est à la fois dans une promenade sociologique et ludique. On traverse l'histoire en regardant l'image et la place de la femme dans la société.
Ainsi, au Moyen Age, la femme est corsetée. C'est le cas jusqu'au siècle des Lumières où l'on se rend compte que le corset n'est pas bon pour la santé et provoque des maladies.
Avec la Révolution, la place de la femme change, elle s'affirme : la mode évolue, les dessous aussi.
Puis, sous le Consulat, il y a une réaction. La femme doit rentrer à la maison, le corset revient.

Les changements historiques influencent donc les dessous ?
B. G. :
Evidemment ! Si le corset disparaît pendant la Grande Guerre, c’est parce que les femmes vont travailler à l'usine à la place des hommes. Et comme le corset est trop contraignant, il faut l'enlever. Au début des années 20, ces femmes, émancipées pendant la guerre, veulent que ça se voie : elles coupent leurs cheveux, elles fument… Elles deviennent des "femmes tubes", n’ont plus de dessous et aplatissent leurs seins. Les circonstances historiques ont donc modifié l’objet.

 

1318298141.jpg


Vous semblez vous intéresser particulièrement au XIXe siècle. Pourquoi ?
B. G. :
Pour l'iconographie tout d'abord. Ensuite, on ne se rend pas assez compte à quel point la mode fut contraignante pour la femme. Le corset est même un véritable objet de torture. La période est aussi révolutionnaire : avec les suffragettes, un grand mouvement féministe se met en place. L'après-Seconde Guerre mondiale est très drôle, avec les seins en obus, les pin-up… L'image véhiculée est celle de la femme-objet.

2055955490.jpg


Aujourd'hui, l'offre est protéiforme. Le soutien-gorge devient un objet de bien-être. Enfin, on se pose la question médicale, de savoir si le soutien-gorge est un bienfait pour la femme."

 

D'après France5 

Vendredi 8 mars: journée (unique) de la femme... Les femmes n'ont pas fini leur lutte contre la ségrégation des hommes...

Qu'elle soit considérée comme une Eve ou une Pandore, la femme reste pour l'homme naïf une bien étrange et dangereuse créature...

1960959428.jpg

 

Doriane Purple 

14:07 Publié dans TV | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tv, télévision, femmes