Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2006

Dark like me...

A Sulli le nouveau monstre gentil

Je suis parfois habité et possédé par un monstre immeuble et immonde, au pelage rude et noir, aux crocs acérés et luisants, aux froids yeux nyctalopes sinistrement crépusculaires, par un lycantrope ancestral à la faim insatiable. En plongeant son regard dans le mien, ma descendance, ne voit alors que le pâle reflet fébrile, flou et fluctuant de ma propre fin qui me déchire, me lacère, me transperce de ses doigts osseux et aimants : soleil noir qui, à chaque crépuscule, étend confusément ses rayons cancéreux et me gangrène diffusément toujours plus, me laissant transi dans la nuit sauvage, exsangue et oublieux de ma propre vie. Mais au creux de cette nuit des temps, l’enchanteur de Barjavel me souffle un bien étrange grand secret par delà ma tempête intérieure : nous ne sommes point immortels afin de préserver notre descendance, afin de lui ménager un peu de place ainsi qu’un peu de chaleur amoureuse dans ses souvenirs. Alors, quand s’élève l’aube aux doigts roses, m’agenouillant à côté d’un petit lit, je discerne distinctement dans le regard de ma fille au matin de sa vie, sa pleine énergie vitale et je me transforme aussitôt moi aussi en un humble monstre gentil, archange aux ailes déployées, protectrices.

 

http://www.plume-noire.com/cinema/critiques/thesaltonsea....

 

Doriane Purple

02:10 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.