Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2006

Beautiful Losers

J’aime ARTE et je le dis !

 

Un très intéressant Tracks sur les Beautiful Losers…

 

" Quel est le point commun entre cette horde de skaters du début des années 90, le peintre maudit Vincent Van Gogh, la tête brûlée des New York Dolls Johnny Thunders et l'incorrigible Pete Doherty ? Ils font tous parti de l'infâme tribu des "Beautiful Losers".

Cette formule, c'est le nom d'une nouvelle de Leonard Cohen publiée en 66. Le poète canadien a 32 ans quand il imagine cette histoire écrite sous amphétamine. Mais déjà le mythe du perdant magnifique s'était propagé avec les hoboes dès les années 30. Ces travellers qui parcourent l'Amérique accrochés aux trains de marchandises inspireront La Beat Génération. Leur modèle à tous : Stagger Lee. En tuant en 1895 son partenaire de tripot, il devient le premier héros légendaire noir et insoumis. Archétype du beautiful loser, il inspire des centaines de chansons, et son fantôme hante les soulmen comme Ike Turner ou Sly Stone. Rebelles, les perdants magnifiques tirent leurs forces de leurs faiblesses. Vivant au jour le jour, contre-productifs, qu'ils soient punks ou surfers, ils font de la beautiful lose un art de vie.

 

medium_32.jpgDans un monde où tout s'achète et tout se vend, les derniers hommes libres sont ceux qui n'ont pas peur de tout perdre. Navigant à l'instinct, ils prennent tous les risques, passent pour des fous ou de doux rêveurs. Mais au bout du compte ils se révèlent visionnaires et inventent le monde de demain. Pas de plan de carrière chez les beautiful losers: ce sont les vrais héros modernes.

 

Héritiers de Stagger Lee ou de Robert Johnson, les héros du blues originel, fascinés comme Leonard Cohen par la Beat Generation de Kerouac ou de Burroughs, ou inspirés par les légendes déglinguées du Funk ou du Punk, de Sly Stone à Sid Vicious, les "perdants magnifiques" ont écrit quelques-unes des plus belles pages de la musique, de la littérature ou des arts plastiques. Aujourd'hui, ils s'appellent Pete Doherty, Mike Skinner, Sonic Youth ou Marilyn Manson: dans notre monde de plus en plus formaté, ces hors-cadre n'ont jamais été aussi nécessaires. "

 

D’après http://www.arte-tv.com/fr/search__results/1228682.html

 

A lire pêle-mêle : Sur la route de Jack Kerouac, Mémoires de l’enfer de Marilyn Manson.

medium_burrou0.jpg

 

Doriane Purple

 

02:05 Publié dans TV | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : littérature, rock, musique, poésie, punk

Commentaires

elle étai super cette émission ^^

Écrit par : zerst | 15/06/2006

Indubitablement, Zerst, même si Tracks passe depuis quelques temps à des heures indues !
:)

Écrit par : Doriane Purple | 15/06/2006

SID VICIOUS I LOVE YOU FOR EVER!!!

Écrit par : NANCY1978 | 07/08/2006

L'obscénité et la fureur a fait place au business et à la techno avec Johnny Rotten aujourd'hui...
http://archives.arte-tv.com/tracks/20010112/ftext/rotten.htm
http://www.filthandfury.com/

Écrit par : Doriane Purple | 10/08/2006

Les commentaires sont fermés.