Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2006

Death ignition du grunge

Définition ou death ignition du grunge... 

 

medium_nirvana9.jpg

 

"D'ou vient le mot « grunge » ?

Fin des années 1980, le journaliste Bruce Pavitt, co-fondateur du label indépendant Sub Pop, utilise le premier le terme anglais « grunge » (qui désigne les mycoses entre les doigts de pieds) pour qualifier la musique des groupes de la région de Seattle (Washington):

« Comme il s'habillaient comme des clodos et que leur son de guitare était sale, j'ai trouvé que ce mot résumait bien cette scène musicale. »"

La saleté s'est écoulée vers les égouts des supermarchés du disque et il ne reste rien du bruit et de la fureur... à part parfois des parodies du grunge, qui pour certaines, décalées et débraillées, ne seraient peut-être pas reniées par le pape autosanctifié du grunge, Kurt Cobain...

 

Doriane Purple 

 

15:15 Publié dans Rock | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : rock, musique

Commentaires

J'ai jamais trop accroché sur Nirvana.
J'ai même pas un CD du groupe.

Écrit par : Largonaute | 05/12/2006

A toi Jason en quête de la Toison d'Or...
Nirvana reste un groupe emblématique du grunge tout à la fois, grâce et malgré sa surmédiatisation et sa surconsommation. Mais le grunge peut s'apprécier effectivement sans l'écoute massive et soit-disant obligée de ces mortels déifiés du Nirvana.

Écrit par : Doriane Purple | 06/12/2006

A noter la présence des Supersuckers dans le rockumentaire sorti en DVD "Hype" retraçant l'atmosphère grunge du début des années 90 à Seattle, ville où ils résidaient alors. Pour ma part, la fusion punk-rock et country, surtout interprétée par des groupes à Stetson vissé sur la tête, au nom puérilement salace tels que Supersuckers ou autres Nashville Pussy, ça me fait doucement rire... Je préfère la fusion punk-rock et rap avec Bodycount ou Rage Against the Machine ou la fusion punk-rock et électro avec The Prodigy, surtout quand les groupes cités sont très policés et très polis, ... à part quelques "mother fucker" et quelques majeurs brandis, mais c'est de bon ton...

Écrit par : Doriane Purple | 10/12/2006

la fusion rap-metal de RATM reste indémodable mais plus aucun groupe ne peut faire ce qu'ils ont fait car les groupes d'aujourd'hui comme linkin park sont vraiment de la pure merde et dire qu'on dit d'eux que c'est un groupe de rock me fait sourire tellement c'est absurde

Écrit par : julienbarbe | 22/12/2006

Certes, aucun groupe ne remplacera RATM, mais d'autres groupes émergeront sûrement en mettant en avant leur rage et leur héritage musical. Il suffit d'être patient et de tendre l'oreille.
Quant à Linkin Park, même si je n'en suis pas foncièrement fan, je ne partage pas ton point de vue assez tranché et acerbe. Leur premier album "Hybrid Theory", seul album que j'ai d'eux, se laisse facilement écouter... en musique d'ambiance et certains morceaux comme "In the End" ou "A place for my head" passent plutôt bien.

Écrit par : Doriane Purple | 17/01/2007

Les commentaires sont fermés.