Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2008

Et la politesse ?... Bordel !

1087724016.jpg

"Repoussé par un hommme qui ne voulait pas lui serrer la main, Nicolas Sarkozy a laissé fuser l'insulte, samedi matin, lors de sa visite du Salon de l'agriculture, une scène diffusée par Le Parisien sur son site.

Dans la cohue, le président progresse en serrant des mains, entouré de gardes du corps. Arrivé au niveau d'un homme en veste beige, il s'énerve quand ce dernier se retourne brusquement :"Ah non, me touche pas, tu me salis", lui lance le visiteur en colère. "Casse-toi, casse-toi alors! Pauvre con va...", répond le président français sans se départir de son sourire avant de poursuivre sa route dans les allées du Salon.


 

Ce face-à-face tendu rappelle celui qui avait opposé Nicolas Sarkozy à un pêcheur du Guilvinec début novembre, quelques jours après l'annonce de l'augmentation de son traitement de chef d'Etat.

Il avait été pris à partie par des marins d'une plateforme et avait sommé l'un d'entre eux de descendre s'expliquer.

"Descends un peu le dire ! Si tu crois que c'est en insultant que tu vas régler le problème des pêcheurs", avait-il lancé devant les caméras.

Pendant la suite de sa visite, il avait expliqué qu'il refusait les insultes à l'égard des pêcheurs et à son encontre et qu'il n'acceptait le dialogue qu'entre "gens corrects"."

D'après Le Monde

1591562554.jpg

Encore un cafouillage, voire un bafouillage malheureux de notre président ?

Après Kadhafi, Carla Bruni,

que n'invente-t-il pas pour nous faire oublier nos soucis...

et sa politique purement libérale qui en rit,

non pas à la dérobée mais à pleines dents! 

Et pour ses farces grand-guignolesques, on l'en remercie

outrageusement...

à défaut de poliment...

 

Doriane Purple 

 

19/02/2008

Blancheur immaculée...

Croyez-vous aux anges?

 

0c9e3dbf78ba248e15d4b47dde95c3d5.jpg

Peut-être perdrez-vous la foi s'ils ne sont pas asexués et ont un vrai sens de l'humour...

Doriane Purple 

16/02/2008

The voice...

01/02/2008

Vivre d'amour et d'eau fraîche...

"Les îles Carteret

84871e5faaffcca9b15098568d304c9e.jpg
Elles sont six à se partager le même lagon, ces îles lointaines de Papouasie. Du port de Bougainville, la capitale de la province, il faut presque une journée de bateau pour rejoindre l’archipel des Carteret.
 
Six îles peau de chagrin sur lesquelles vivent 2300 habitants en sursis. Bientôt, ils devront tous partir à Bougainville, renoncer à leur culture et leur mode de vie. Car les habitants des Carteret ont le triste privilège d’être les premiers réfugiés climatiques de la planète.
 
92f34bd96a2f78d8bb93f27b42a111bb.jpg
 
Toutes les îles ont concédé du terrain à l’ennemi qui les ronge. La mer est déjà montée de cinquante mètres dans certains coins, déracinant les cocotiers et coupant même une des îles en deux. Pire encore, la mer s’infiltre dans le sable et remonte pour contaminer les puits. Depuis deux ans, la seule eau potable est celle qui vient du ciel. Depuis un an, les îliens n’ont plus de riz, ni de légumes à manger. Les îles providence corrodées par le sel sont devenues stériles.
 
Le paradoxe et l’injustice de cette histoire, c’est que les Carteret ont l’une des plus faibles empreintes écologiques de la planète.
 
301a7eccd2e4b1c357363e8405b5329f.jpg
 
Ici, pas de voiture, pas d’électricité, pas de moteur… Pas de travail non plus, ni d’argent ; à quoi bon, dans ces îles paradisiaques ? C’était compter sans le changement climatique.

Pour l’instant, ils sont déjà soixante-dix à avoir quitté leur île. Un exil douloureux dans l’indifférence générale. Le gouvernement et les organismes humanitaires ne se sont jamais souciés du sort des îliens. Alors les premiers réfugiés climatiques du monde s’entassent dans un bidonville de Bougainville, bien loin de leur paradis perdu des Carteret. "
 

D'après l'émission Thalassa

 

L'humanité fonce à vive allure dans une véritable impasse, un profond trou noir pour son espèce... au profit des espèces dissonantes et trébuchantes...

7fec732a227bf9b3a7a0afee69d25ccf.jpg

 Doriane Purple